November 19, 2013

VIH/VHC En Prison, L’urgence (HIV/HCV In Prisons, Emergency)

Original Translation

VIH/VHC EN PRISON, L’URGENCE

steribox

Depuis les années 90, les associations de lutte contre le sida  dénoncent la situation sanitaire catastrophique des prisons françaises. L'étude PREVACAR (estimation de la prévalence virale et de l'offre de soins en milieu carcéral) publiée par l’InVS (Institut national de Veille Sanitaire) vient, une nouvelle fois, confirmer les constats et les cris d'alarme des acteurs de terrains. Le TRT-5 monte au front dans un communiqué (6 novembre). Le voici.

"Dans les prisons françaises, la prévalence du VIH est de 2 % : c’est 10 fois celle de la population générale. La  prévalence du VHC de 4,8 % c’est 6 fois celle la population générale. L'étude demande un dépistage et une prise en charge de ces pathologies infectieuses pour en limiter la transmission et améliorer le pronostic des patients. L'an dernier, l'étude PRI2DE (accès aux mesures de prévention et réduction des risques infectieux en milieu pénitentiaire) confirmait l'existence de pratiques à risques liées à l'injection de drogues par voie intraveineuse.

Trente ans après le début de l'épidémie du VIH, nous sommes toujours dans l’attente de mesures urgentes de réduction des risques et de l’application de la loi du 18 janvier 1994 sur l'égalité de la prise en charge sanitaire entre le milieu libre et le milieu carcéral.

Les ministres de la Justice et de la Santé ont initié en début d’année des groupes de travail paritaires, l’un sur la suspension de peine, le second sur la prévention et la réduction des risques en milieu carcéral. Le groupe prévention et réduction des risques infectieux a récemment transmis ses recommandations aux ministères concernés, proposant de débuter une expérimentation de programmes d’échanges de seringues.

Notre collectif participe à ces études et travaux et considère qu'il n'existe aucune justification fondée pour continuer à priver les personnes détenues d'un égal accès aux soins et aux mesures de prévention. La mise en place de programmes d'échanges de seringues expérimentaux constituerait une formidable avancée. Des programmes d'échanges de seringues en milieu carcéral ont été expérimentés depuis plus de 20 ans dans de nombreux pays et ont montré l'efficacité d'une approche combinée de traitements de substitution aux opiacés, de programme d’échange de seringues et d’éducation par les pairs. Ces dispositifs n'ont pas entraîné de recrudescence de la toxicomanie, ni provoqué d’incidents de sécurité liés à la détention de seringues. Au vu de cette nouvelle enquête et des conclusions des derniers travaux d’experts, nous demandons un engagement ferme et immédiat du gouvernement pour la mise en place de programmes d'échanges de seringues expérimentaux en prison."


Translation

HIV / HCV IN PRISONS, EMERGENCY

Since the 90s, associations fighting against AIDS denounce catastrophic health situation of French prisons. The PREVACAR study (estimation of viral prevalence and health care provision in prisons) published by InVS (Institut National de Veille Sanitaire) has, once again, confirm the findings and alarm cries of actors land. The TRT-5 goes to the front in a statement (November 6). Here it is.

"In French prisons, HIV prevalence is 2%, it is 10 times that of the general population prevalence of HCV is 4.8% 6 times that in the general population The study requires.. detection and treatment of these infectious diseases to reduce transmission and improve the prognosis of patients. Last year, the PRI2DE (access to prevention and reduction of risk of infection in prison) study confirmed the existence of risk practices related to injection drug intravenously.

Thirty years after the beginning of the HIV epidemic, we are still waiting for urgent measures to reduce risks and the application of the law of 18 January 1994 on the equality of health care between free environment and prisons.

Ministers of Justice and of Health have initiated earlier this year of joint working groups, one on the suspended sentence, the second on the prevention and reduction of risks in prisons. The prevention and reduction of risk of infection group has recently submitted its recommendations to the ministries concerned, proposing to start an experiment of needle exchange programs.

Our group is involved in these studies and work and considers that there is no justification for continuing basis to deprive detainees of equal access to care and prevention. The establishment of experimental needle exchange programs would be a huge step forward. Of needle exchange programs in prisons have been tested for over 20 years in many countries and have shown the effectiveness of a combined approach to treatment of opiate substitution of needle exchange program and peer education. These devices have not resulted in increase of drug or caused by security incidents related to the detention of syringes. In light of this new investigation and the findings of recent work of experts, we require a firm and immediate government commitment to the development of experimental needle exchange programs in prison. "

Source

0 comments :

Post a Comment